AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur le forum Invité <3
Midnight Sun a ouvert ses portes le 16 Aout 2018.
Fais connaître toi aussi le forum pour avoir plus de jolis coeur dans notre famille.
SI TU VEUX AVOIR DES RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LE CONCEPT
C'EST ICI QUE TOUT CE PASSE : JUSTE LAAAAA !
Hey, Invité, qu'est-ce que tu dirais de boire quelques coktails dans une villa de riche
La soirée des Kingston t'attends !.

 

 La vie est tellement courte pour qu’on la cache

Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
avatar

Invité

MessageSujet ☆ La vie est tellement courte pour qu’on la cache    
le sujet à été posté Dim 12 Nov - 1:11

 

La vie est tellement courte pour qu’on la cache

FT. Victoria

Après avoir griller des feux rouges, des stops et j’en passe l’ambulance venait tout juste d’arriver devant les urgences de l’hôpital, je venais de me faire tirer dessus par le mec qui avait tué le petit Maxim et enlever la petite Emily, j’ai joué mon imprudent en me jettent sur lui pour le désarmer et voilà le résultat c’est moi qui avait reçu la balle dans l’abdomen. Durant le chemin j’avais perdu connaissance j’étais tomber dans un petit coma mais j’avais également fait un arrêt cardiaque heureusement l’ambulancier qui me soigner avait réussie à faire repartir mon cœur mais je n’étais pas sortie d’affaire pour autant loin de là mon état très critique je devais s’en doute me faire opérer d’urgence. Les deux ambulanciers je sortie de l’ambulance Clément était toujours là il n’avait pas voulu me lâcher durant tout le chemin. Rapidement des médecins sortis en courant vers le brancard ou j’étais allonger, l’un des médecins vérifie alors mon état l’une des ambulanciers leur explique que j’avais reçu une balle dans l’abdomen et que j’avais fait un arrêt cardiaque durant le trajet, l’un des médecins continue me consulter. Préparer un bloc opératoire, on l’emmène d’urgence, il perd beaucoup trop de sang, aller on se dépêche. Le médecin prend rapidement le brancard et d’un pas rapide il m’emmène au bloc opératoire.

Clément était toujours commencé alors à suivre les médecins le pauvre il était tout retourner de la situation mais une infirmière l’empêche d’aller plus loin. Désoler monsieur vous ne pouvait pas rentrer c’est interdit, vous pouvait attendre dans la salle d’attente on donnera des nouvelles de notre ami. Puis l’infirmière commence à partir direction le bloc pour insister à mon opération quant à Clément il décida de prévenir ma famille mais également Victoria qu’on m’avait tiré dessus et que mon état était assez grave et qu’ils devaient venir en urgence à l’hôpital. Quant à moi je n’étais toujours pas réveillée on m’avait installé sur un autre brancard on m’avait enlevé mes vêtements pour me mettre une espèce blouse blanche et une charlotte sur ma tête brève on m’avait préparé pour m’opérer mais avant que je rentre dans au bloc opératoire j’avais ouvert un peut les yeux, tout était blanc autour de moi j’avais l’impression d’être au paradis. Ou… Ou suis-je ? Demandai-je faiblement avant de perdre à nouveau connaissance puis je rentrai finalement dans le bloc.

L’opération avait durer quatre heures parce que y a eu quelque complication durant l’opération j’avais fait un deuxième arrêt cardiaque et la balle s’était déplacer un vrai bordel quoi mais ils avaient quand même réussi à enlever la balle de mon abdomen mais j’étais cependant toujours dans un semi coma parce qu’ils m’avaient anesthésié pour pas que je me réveille à nouveau en plein opération. La balle retiré l’opération étant terminé ils devaient maintenant me monter aux soins intensifs même si l’opération était réussie mon état était toujours alarmant j’avais quand même fait deux arrêt cardiaque c’était beaucoup pour les médecins j’étais donc surveiller de près.    
(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet ☆ Re: La vie est tellement courte pour qu’on la cache    
le sujet à été posté Lun 4 Déc - 22:16

J'étais de repos aujourd'hui, j'avais donc décidée de faire une journée canapé, je m'étais préparée un bon chocolat chaud, alors que je m’apprêtais à m'installé comme il se doit mon téléphone sonna, le nom de clément s'afficha autant dire que je trouvais cela étrange car le procès avait eut lieu et la sentence donnée donc on avait pu vraiment besoin de parler de ma soeur. Je décrochais donc, mais à la voix de mon ami, je compris que quelque chose de grave c'était passer, je gardais mon calme ce qui n'était pas son cas; et le calma à travers le combiné et réussit enfin à lui faire dire le sujet de son appel. Je soufflais un grand coup, quand il me dit qu'Enzo c'était fait tirer dessus, décidément tout le monde voulait me faire accouché plus tôt. Je dis juste à Clément que j'arrivais et raccrocha, je pris pas la peine de me changer j'étais en jogging et autant dire que cela était le cadet de mes soucis.

Je pris la voiture direction l'hôpital, je me dirigeais vers le bureau mais on me dit que je ne pouvais pas voir Enzo, cette pauvre secrétaire ne sait pas à qui elle avait à faire, ce n'était pas ma semaine et autant dire que j'étais loin d'être calme je menaçais donc gentiment l'infirmière, mais cette petite jeune ne lâchait pas l'affaire, je me mis donc à réfléchir, et vis au loin celui qui me laisserais approcher Enzo, son frère. Je courus donc vers lui, il me regarda comme-ci il était étonné de me voir là, bon certes avec toute cette histoire ça pouvait se comprendre, je lui dis donc. Laisse-moi le voir, même juste cinq minutes. Il accepta, mais me dit que c'était seulement pour cinq minutes car c'était la famille en priorité. je soupirais, comme-ci j'étais une étrangère pour eux tous.

Sur le chemin, il insista me disant que ce n'était pas bon dans mon état et tout le bordel qui va avec c'est bon quoi, je suis enceinte de cinq mois, je ne suis pas mourante non plus. Je rentrais donc dans les soins intensifs après avoir vaguement écouter les conseils de mon confident. Je lui fit un signe de bye-bye avec ma main et alla rejoindre Enzo, je toquais à la porte et dit. Décidément la ville de Londres veut que j'accouche plutôt ? Je souris faiblement, je ne savais pas quoi dire car le basique ça va était mal placer vu les circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet ☆ Re: La vie est tellement courte pour qu’on la cache    
le sujet à été posté Dim 17 Déc - 18:31

 

La vie est tellement courte pour qu’on la cache

FT. Victoria

On peut dire que j’avais frôler la mort deux fois aujourd’hui, deux arrêts cardiaques dans la même journée était beaucoup pour les médecins, j’avais eu beaucoup de chance de m’en sortir lors de mon opération mais je n’étais pas totalement sortie d’affaire certes ils avaient réussi a retiré la balle de mon abdomen mais mon état rester toujours préoccupent et le risque de faire un troisième arrêt n’était pas loin, j’avais été sérieusement toucher. Après avoir passé plus de cinq heures sur la table d’opération les médecins m’avaient monté au soin intensif pour 48 heure pour me surveiller du fait qu’étant donné que j’avais fait deux arrêt cardiaque mon état rester préoccupant si je réussie à passer les 48 heure sans faire d’arrêt cardiaque j’aurais plus de chance à m’en sortir, c’était à moi de faire en sortir de m’en sortir si je veux vivre, revoir ma famille et surtout revoir la femme que j’aime.

Même si j’étais au soin intensif j’avais eu la visite de mes parents qui avait était bref même si j’étais dans le semi coma j’avais entendu ma mère pleurer, j’ai senti leurs mains se poser sur la mienne en me dissent que de m’accrocher parce que j’étais un Lowell et que les Lowell s’accrocher toujours et puis je n’avais pas le droit de partir parce que j’avais une famille qui m’attendais, j’avais un fils à voir naitre et  voir grandir parce que pour mes parents ils c’était certain que l’enfant que porte Victoria était le mien alors je devais m’accrocher pour lui.

Les heures défilent une vitesse que je me rendais pas du tout compte étant que j’étais toujours dans mon semi coma, j’avais envie de me réveiller mais mes yeux ne voulaient pas s’ouvrir comme si c’était si dur pour elle de soulever les paupières et puis j’étais tellement fatigué j’avais cette sensation d’avoir perdu toute mes force lorsque ce type m’avait tiré dessus et puis j’avais un peu de à respirer même si j’avais se tuyau qui me gêne dans les narines j’avais l’impression de manquer d’air. Une présence se fit sentir dans cette pièce qui était ma chambre pour 48 heure, même si j’avais les yeux fermer j’avais senti sa présence, j’avais senti son parfum que je connaissais par cœur, elle était là tout près de moi. Lorsqu’elle prononça quelque mots mes yeux avaient bien voulu souffrir j’avais un peu de mal à les ouvrir mais j’avais quand même un peu les yeux ouverts, je voyais trouble la lumière me fait mal aux yeux comme si je n’avais plus l’habitude de la lumière, je referme les yeux quelque minute puis je les ouvre à nouveau, j’essaye de parler mais j’avais ma bouche qui était complétement séche. So…Soif. Dis-je à l’encontre de la jeune femme qui était juste à coter de moi.
 
(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet ☆ Re: La vie est tellement courte pour qu’on la cache    
le sujet à été posté Jeu 18 Jan - 1:09

Malgré la difficulté pour voir Enzo, son frère m'autorisa à le voir mais pas très longtemps. Je rentrais donc dans la chambre m'installa près d'Enzo, et parla, il se réveilla au même moment et me demanda à boire, je pris le gobelet avec la paille et lui apporta à sa bouche. J'attendis qu'il finisse de boire et lui dis. Comment te sens-tu ? Bon ma question était stupide et idiote, mais d'un côté j'étais soulager qu'il soit là bien vivant, bon certes son frère m'avait dis qu'il n'était pas encore sortit d'affaire mais le voir là éveillé devant moi était déjà suffisant pour moi.

Je pris sa main et la serra fort, enfin pas trop non plus mais assez pour qu'il sache que j'étais vraiment là. Je repris la parole et dis. Je ne peux pas resté longtemps, ton frère m'a laisser rentré car j'ai insisté pour te voir. Je me tus et essaya de retenir mes larmes et rajouta quand je me sentis mieux. Tu peux pas savoir la peur que j'ai eut quand on m'a appeler pour me dire que tu t'es fais tiré dessus. J'avais courus comme une folle en sortant de ma voiture, les gens devait se dire que j'étais complètement dingue surtout ceux qui avaient remarquer mon petit ventre arrondit. Mais j'en avais eut rien à faire sur le coup, mais je me promis de faire un tour à la maternité pour faire un bilan suite à tout ce stress.

Je regardais Enzo, j'avais juste peur de le perdre et surtout pour de bon, j'avais besoin de lui. Pas pour mon enfant loin de là, juste parce qu'Enzo était malgré toutes les mauvaises étapes l'homme que j'aimais plus que tout. Et que malgré tout notre histoire ne pouvait pas se terminée comme ça. Donc je me sentais soulagée de savoir que tout c'était bien passer et que maintenant il devait juste faire ce qu'il fallait pour se remettre sur pied très vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet ☆ Re: La vie est tellement courte pour qu’on la cache    
le sujet à été posté Sam 20 Jan - 21:04

 

La vie est tellement courte pour qu’on la cache

FT. Victoria

Je me sentais totalement a l'ouest je sais pas si c'est du au fait que je me suis fait tirer dessus ou bien du à mon opération , J'étais tellement fatigué la seule chose que je voulais s'était de dormir et encore dormir. Lorsque j'avais entendu la voix de Victoria instinctivement je voulais ouvrir mes yeux mais c'était tellement dur mes paupières était tellement dur à s'ouvrir mais avec peu plus de force j’y était arriver j'avais réussi à ouvrir les yeux même si j'avais l'envie de les refermer et de me replonger dans mon sommeil mais la voix de la jeune femme m'aide à me tenir éveillé. Je plonge mon regard dans celui de la jeune femme et lui demande aussitôt de l'eau j'avais énormément soif j'avais besoin de boire ma bouche était complètement pâteuse.

La jeune femme qui était assis sur une chaise à mes coter prend rapidement le gobelet et la paille qui était pose sur la table poser à coter de mon lit puis elle se rapproche de moi en me donnant de l'eau, lorsque J’ai eu fini de boire je fit un faible sourire à la jeune femme pour la remercier mais aussi J'étais content de voir qu'elle était la première personne que J’ai vue en ouvrant les yeux. La jeune femme se réinstalle sur la chaise en posent une main sur son ventre bien rond ou mon fils était bien au chaud. La jeune femme m’avais alors demandé comment je me sentais. Je suis très fatigué et puis j'ai mal j'ai la sensation de ne plus sentir mes jambes. Dis-je à la jeune femme en fermant les yeux quelques seconde pour reprendre des forces parce que j'avais l'impression que parler me fatigué beaucoup mais je ne voulais pas que la jeune femme partent.

La savoir à mes coter me rassure et me fait clairement comprendre à quel point j'ai besoin d'elle dans ma vie, elle est celle que j'aime, elle est ma force mon tout la mère de mon fils parce que clairement au fond de moi j'étais convaincu que s'était moi le père du petit. Et lorsque la jeune femme m'avoue avoir eu tellement peur lorsqu'elle a apprit qu'on m'avais tirer dessus que j'ai compris que j'étais important à ses yeux et que malgré tout ce qui c’est passé dans nos vies elle était toujours amoureuse de moi si c'était le cas contraire je pense pas qu'elle serait venue me voir et se mettre dans un état pareille. Je suis désolé te d'avoir fait peur, tu n'as pas besoin de ça dans ton état. Dis-je en regardent la jeune femme.

Le fait que je sois toujours envie était un miracle j'aurais pu y passer à plusieurs reprises aujourd'hui mais j'ai tenu bon, c'est clairement pas mon heure, j'avais le droit à une seconde chance et je sais que je vais tout faire pour m'en sortir parce Victoria et notre fils était ma force et qu'une fois remit sur pied je compter bien récupérer Victoria, je veux reprendre notre histoire, Je veux élevé notre fils avec elle, Je veux tout simplement lui offrir la famille qu'elle mérite.

(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet ☆ Re: La vie est tellement courte pour qu’on la cache    
le sujet à été posté Lun 22 Jan - 11:42

Je comprenais ce qu'il ressentait moi aussi je m'étais fait tirée dessus, d'ailleurs c'est la seule fois que je m'étais fait tirée dessus dans toute ma carrière, mais aussi la journée la plus dure de ma vie, j'avais perdue mon enfant à ce moment là. Je serrais sa main et lui dis. T'inquiètes pas tu vas vite te remettre, t'es un battant. Je regardais vers la vitre et je vis le frère d'Enzo. Je tournais la tête quand il me dit qu'il était désolé de m'avoir fait peur au vu de mon état et que je n'avais pas besoin de ça. Je souris et dit. T'inquiètes pas ce n'est rien, et puis je suis juste enceinte de six mois et demi, je risque plus grand chose. Je me mordis la lèvre et ris en rajoutant. Mis à part d'accoucher prématurément. C'était le seul risque maintenant, enfin je pouvait perdre mon bébé, mon fils quand même mais il faudrait vraiment que ce soit dans une situation grave.

Car une chose qu'Enzo ignorait c'est qu'au vu de mon passé de droguée, j'étais suivit de très près pour mon fils, et jusque là tout allait bien pour ce petit bout qui profitait à fond. Je gardais le silence je ne savais pas trop quoi dire, j'étais venue parce que je voulais être sûr qu'il allait bien, être sûr qu'il allait s'en sortir. Je ne lâchais pas sa main, je voulais qu'il sache que je serais pour lui et que je le soutiendrais. Car avouons le Enzo était tout moi, j'étais prête à tout pour lui, même si je ne lui disais pas, j'espérais vraiment qu'il le savait au fond de lui. Car pour moi notre histoire était loin d'être finie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet ☆ Re: La vie est tellement courte pour qu’on la cache    
le sujet à été posté Dim 11 Fév - 17:05

 

La vie est tellement courte pour qu’on la cache

FT. Victoria

Je me sens tellement impuissant dans ce lit d’hôpital, j’ai l’impression de perdre le peu de force qui me rester au fil des minutes qui passait bien sur je prenais soin de ne pas en parler à Victoria parce que je ne voulais pas l’inquiéter encore plus qu’elle ne l’était déjà, je ne voulais pas qu’il arrive quelque chose au bébé et elle aussi, même si nous étions plus ensemble je l’aime cette fille et elle et le bébé , ce petit garçon qu’elle attend, ce petit être que j’ai appris à aimer durant les mois de sa grossesse même si je ne l’ai pas encore vue et j’espère que j’aurais la chance de le voir naitre et de le voir grandir, été tous les deux ma famille à moi. Même si je ne sais toujours pas si le petit était de moi ou de James on le sera dans deux mois qui était le véritable père.

Pour la première fois de ma vie j’ai peur de pas être capable de m’en sortir, de ne pas trouver la force de me battre pourtant j’ai deux raisons de me battre Victoria et le petit, je devais me battre pour eux, je n’avais pas le droit de les lâcher pas maintenant, même si Victoria ne me le dit pas directement je peux lire dans ses yeux qu’elle à besoin de moi, qu’elle tien à moi, qu’elle m’aime toujours malgré ces putains épreuves qu’ont traverse actuellement tous les deux et de mon coter je sais que c’est elle que je veux à mes coter, même si elle m’a fait beaucoup souffrir, on ne peux pas contrôler ses sentiments, c’est elle la femme de ma vie. La jeune femme tenta de me rassurer sur le fais que j’allais m’en sortir, que j’étais un battant. Tu me connais si bien apparemment. Dis-je envers la jeune femme un lui offrant un faible sourire tout en gardant sa main dans la mienne.

J’étais tellement désoler qu’elle me voie dans cet état-là c’était bien la dernière chose que je voulais, même si j’étais content de la savoir ici à mes coter j’aurais aimé qu’elle se repose et qu’elle prenne soin de notre fils parce que oui je suis sûr que c’était mon fils qui grandis dans son ventre. La jeune femme tente de m’assurer qu’elle risquer plus grande à six mois et demi à part accoucher prématurément, il était hors de question qu’elle accouche prématurément elle devrait aller se reposer ce n’est pas un endroit pour elle dans son état. Tu devrais y aller, faut que tu prennes soin de notre fils et quand je sortirais d’ici c’est moi qui m’occupera de vous deux, ne n’inquiètes pas je vais bien je suis juste fatiguée et puis je suis entouré de médecin ici. Dis-je envers la jeune femme en plongeant son regard dans le mien.

(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet ☆ Re: La vie est tellement courte pour qu’on la cache    
le sujet à été posté Lun 5 Mar - 22:59

Enzo s'inquiétait pour moi bien que j'allais très bien, mais bon de toute façon, je ne pouvais pas rester longtemps, et en plus de ça il avait besoin de repos. Je soupirais quand il me dit que je ferais mieux de me reposer et de partir. Je me mordis la lèvre et levai les yeux au ciel et dis. Si ça peux te faire plaisir, je vais aller me reposer, bien qu'entre toi et moi, c'est plus toi qui à besoin de repos et non moi. Car après tout c'est lui qui avait faillit mourir pas moi.

Je me levais et l'embrassai sur le front et me dirigeai vers la porte. Je me retournais cependant et dis. Mais je te rassure Lowell ce n'est pas parce que je pars que tu as gagné, tu n'es juste pas en état de gagner une bataille contre moi. Je lui fis un clin d'œil et sortit de la chambre, j'interpellais mon confident, frère d'Enzo en lui demandant de me faire un chek up sur la santé du bébé en lui faisant comprendre que ce serait plus pour rassurer son frère qui devait ne pas s'inquiéter pour moi. Et Jack me promis de tout faire pour que son frère s'en sorte sans le moindre soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet ☆ Re: La vie est tellement courte pour qu’on la cache    
le sujet à été posté

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie est tellement courte pour qu’on la cache
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Midnight Sun ::  :: And last night you were in my room :: Saison trois. :: Scènes.-
Sauter vers: